Haies, arbres

Les flux rss du siteImprimer la page

Les haies, les arbres agissent favorablement sur le climat des parcelles agricoles

Les haies et les boisements agroforestiers agissent de différentes manières en fonction de leurs formes fonction et de leurs dispositions

Les haies formées en brise vent sur talus influencent la circulation des masses d’air et d’eau. Lorsqu’elles sont formées pour faire un écran, elles agissent par rayonnement et ombrage. Agencées en « maillage », elles influencent le climat régional. Enfin, avec des taillis, elles produisent des grands volumes de bois. C’est par la photosynthèse et la production de biomasse qu’elles captent et stockent le dioxyde de carbone (C02), gaz connu pour sa contribution à l’effet de serre. La production de bois, de racines et de feuilles contribue au stockage du carbone au niveau aérien et dans le sol. Un kilomètre de haies, c’est 500 à 900 kg de CO2 stockés par an. 

Les haies limitent les risques d’inondations et de sécheresses

Lors des précipitations, les haies laissent du temps à l’eau pour s’infiltrer en profondeur. Lorsqu’il y a un réseau de talus et de fossés, l’eau est distribuée sur le parcellaire. Concrètement, les inondations sont évitées ou limitées et l’eau est mieux stockée dans l’épaisseur du sol. Elle est ensuite restituée aux plantes dans le temps. En puisant l’eau dans les grandes profondeurs du sol, les arbres apportent de la fraîcheur par leur transpiration, ce qui est intéressant pour l’élevage. 

Les haies sont des régulateurs de température

Un maillage d’arbres ou de haies contribue à créer à l’échelle d’un territoire la « rugosité du paysage » qui influence le climat. Les variations extrêmes du climat sont rabotées et cela joue en particulier sur les rendements, la précocité des cultures et le bien être des élevages. Les maisons et les bâtiments sont aussi protégés. 

La nuit et lorsqu’il fait froid, les haies offrent une bonne protection contre les vents et les températures basses. Lorsqu’il fait chaud, par l’ombrage et par leur transpiration, elles limitent localement l’élévation des températures. En climat tempéré, la haie et le bocage ont un effet tampon qui peut être de plus ou moins 5°C suivant le type de haie. En freinant le vent, elles limitent l’évapotranspiration des plantes et des sols cultivés et elles permettent une meilleure photosynthèse des cultures. Si le maillage est bien adapté aux besoins, l’ensemble des effets permet d’améliorer les conditions de la production agricole. 

Dans un contexte d’évolution climatique, l’aménagement de haies et d’arbres prend un nouveau sens. Une haie ou un arbre mettra une dizaine d’années pour se développer. Régénérer et planter des arbres aujourd’hui, c’est aussi se donner des moyens supplémentaires de mieux maitriser le climat des parcelles. 

Avec le soutien financier de

Formations pour les Collectivités

Publications

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Emilie CHERON

Chargée de mission

Tél : +33 (0) 2 31 47 22 24

ACTUALITES

jeudi 26 avril 2018

Vous travaillez sur une solution innovante, issues des travaux de R&D, transférable vers le plus grand nombre d’exploitations normandes ? Venez la faire découvrir au...

lundi 23 avril 2018

"Le paillot chauffe"… Et si on utilisait la chaleur... En plus, cela baisserait la température… On y a tous pensé. La ferme expérimentale de Normandie "La Blanche...

lundi 09 avril 2018

Télédéclarations PAC entre le 1er avril et 15 mai 2018 : Attention aux évolutions des règles sur le paiement vert, et les aides couplées.

mercredi 04 avril 2018

Après la validation de l'ensemble des projets par la Commission Permanente de la Région Normandie le 26 mars dernier, la campagne 2018 est lancée.

mercredi 21 mars 2018

agri.mouv est un concours vidéo organisé par les Chambres d'agriculture et la FNGEDA.

Déposez vos vidéos sur agri.mouv.fr avant le 1er juin 2018. Gagnez jusqu'à 1...

mercredi 28 février 2018

Comment miser sur l’agroécologie pour produire des fourrages, des grains, du lait et de la viande en race Normande ?

vendredi 12 janvier 2018

Souhaitant répondre aux enjeux de la triple performance et au défi de réduction des produits phytosanitaires en systèmes légumiers, l’association s’est lancée dans...

lundi 08 janvier 2018

Il est temps de faire votre plan prévisionnel de fumure (PPF), pour connaître les quantités d'engrais azotés à commander.

jeudi 04 janvier 2018

Afin de mettre la bonne dose d'azote, au bon endroit, à la bonne période.

Tout agriculteur exploitant plus de 3 ha en zone vulnérable est tenu de réaliser un...

mercredi 13 décembre 2017

Les départements de l’Eure et de la Seine-Maritime connaissent des épisodes de pollution de l’air récurrents. Ils sont donc concernés par un plan de protection de...