Vous êtes ici : Accueil > Nos services > Environnement > Climat > Agroforesterie

Agroforesterie ou l’association des arbres et des cultures

Les flux rss du siteImprimer la page

Depuis quelques décennies, l’arbre revient sur le devant de la scène au travers de nouvelles techniques, adaptées à l’agriculture du 21e siècle.

L’agroforesterie, de quoi parle-t-on ?

L’agroforesterie désigne l’association d’arbres et de cultures ou d’animaux sur une même parcelle. L’agroforesterie est une alternative au boisement, permettant de maintenir un revenu courant sur la parcelle tout en capitalisant dans du bois. Les arbres font partie intégrante du système de cultures.

Nous connaissons tous les vergers de pommiers normands. Au sein de cette association traditionnelle à bénéfices réciproques, les arbres profitent des animaux pour l’entretien et l’apport de fumure. Les animaux bénéficient de l’ombrage apportés par les pommiers.

Pourquoi planter une parcelle agroforestière ?

La mise en place d’une parcelle agroforestière peut répondre à des finalités diverses et variées mais son objectif doit être clairement défini. Pourquoi je plante ? Pour produire du bois ou des fruits ? Pour limiter l’érosion ? Pour favoriser les cultures, la biodiversité ou stocker du carbone ? Que ce soit en réponse à des objectifs agro-environnementaux ou purement économiques, la mise en place d’un projet agroforestier doit être cohérente. En respectant un écartement entre lignes d’arbres au moins égale à la hauteur des arbres à l’âge adulte et en privilégiant un positionnement des lignes nord-sud, l’impact sur la culture est limité. La parcelle agroforestière peut produire 1.2 à 1.6 fois plus qu’un assolement agriculture-forêt.

Un micro-climat à l’échelle de la parcelle

Par l’implantation de lignes d’arbres au sein d’une parcelle, le climat « local » se trouve sensiblement modifié. La réduction du rayonnement solaire et de la vitesse du vent, combinée à l’hygrométrie permet de réduire la demande en eau des cultures intercalaires. Ce point est intéressant, à l’heure où les épisodes de sécheresse sont de plus en plus fréquents.

Etre agroforestier pour participer à la lutte contre le réchauffement climatique

Comme pour les haies, l’introduction d’arbres dans une parcelle agricole se traduit par un stockage additionnel de carbone. Un peuplement agroforestier adulte de 100 arbres/ha peut ainsi permettre une fixation supplémentaire de carbone de l’ordre de 400 kg/ha/an !

Les bois issus de l’agroforesterie contribuent à réduire les importations de bois exotiques et donc à limiter la pression sur les forêts tropicales, poumon vert de la planète.

Aujourd’hui, les intérêts de l’agroforesterie ne sont plus à démontrer tant sur le plan économique qu’environnemental et notamment climatique. L’implantation d’une parcelle agroforestière est abordable financièrement étant donné la faible densité de plantation et les financements envisageables sur certains territoires.

Avec le soutien financier de

Publications

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Emilie CHERON

Chargée de mission

Tél : +33 (0) 2 31 47 22 24

ACTUALITES

lundi 09 avril 2018

Télédéclarations PAC entre le 1er avril et 15 mai 2018 : Attention aux évolutions des règles sur le paiement vert, et les aides couplées.

mercredi 04 avril 2018

Après la validation de l'ensemble des projets par la Commission Permanente de la Région Normandie le 26 mars dernier, la campagne 2018 est lancée.

mercredi 21 mars 2018

agri.mouv est un concours vidéo organisé par les Chambres d'agriculture et la FNGEDA.

Déposez vos vidéos sur agri.mouv.fr avant le 1er juin 2018. Gagnez jusqu'à 1...

mercredi 28 février 2018

Comment miser sur l’agroécologie pour produire des fourrages, des grains, du lait et de la viande en race Normande ?

vendredi 12 janvier 2018

Souhaitant répondre aux enjeux de la triple performance et au défi de réduction des produits phytosanitaires en systèmes légumiers, l’association s’est lancée dans...

lundi 08 janvier 2018

Il est temps de faire votre plan prévisionnel de fumure (PPF), pour connaître les quantités d'engrais azotés à commander.

jeudi 04 janvier 2018

Afin de mettre la bonne dose d'azote, au bon endroit, à la bonne période.

Tout agriculteur exploitant plus de 3 ha en zone vulnérable est tenu de réaliser un...

mercredi 13 décembre 2017

Les départements de l’Eure et de la Seine-Maritime connaissent des épisodes de pollution de l’air récurrents. Ils sont donc concernés par un plan de protection de...

jeudi 07 décembre 2017

L’enjeu de ce partenariat est de permettre à la FNEDT et aux Chambres d’agriculture via son outil « Mes parcelles prestataires » de proposer aux entreprises de...

lundi 04 décembre 2017

Démarche maintenant nécessaire pour préserver le paiement Vert PAC, même pour seulement déplacer des parcelles.