Contribution des chambres

Les flux rss du siteImprimer la page

Contribuant, tout comme l’ensemble des activités humaines, aux émissions de gaz à effet de serre et à la consommation d’énergie, l’agriculture est également directement impactée par le réchauffement climatique. En effet, la hausse de température, la diminution du nombre de jours de pluie, ou encore la durée d’ensoleillement, ont des répercussions directes sur l’activité agricole.

Elles impactent le choix des espèces, le calendrier des travaux, les récoltes et les rendements, l’apparition de maladies…


D’un point de vue théorique, si la teneur en CO2 doublait, les rendements pourraient augmenter de 20 à 30 % pour le blé, la betterave, le pois et de 10 à 15 % pour le maïs. Cependant, il faut intégrer tout un ensemble de paramètres : disponibilité en eau, état des sols, durée d’ensoleillement…. En effet, une hausse des températures de 4°C pourrait  :

  • créer des périodes de sécheresse et ainsi réduire fortement les rendements (ex : en 2003, la sécheresse a fait baisser les rendements de 10 à 13 % selon les régions),
  • entrainer des pertes de stocks fourragers
  • ou encore impacter les bâtiments en cas de tempête.

Au-delà de l’observation des précipitations et des températures tout un ensemble de paramètres climatiques et agro-climatiques sont donc à prendre en compte pour avoir une analyse plus fine et complète des effets du changement climatique sur les espèces cultivées.

La contribution des Chambres d’agriculture de Normandie face au changement climatique


De nombreuses réflexions et actions sont en cours, non seulement pour essayer de limiter les effets de l’activité humaine, mais aussi pour permettre à l’agriculture de s’adapter aux changements qui se profilent. D’ores et déjà les agriculteurs ont commencé à :

  • limiter leur consommation d’énergie sur les exploitations,
  • produire des énergies renouvelables,
  • valoriser les surfaces en herbe,
  • développer des cultures de légumineuses,
  • travailler sur la ration des animaux
  • moduler les apports d’azote grâce à la modulation intra-parcellaire

Autant d’actions qui permettent de réduire l’impact de l’activité agricole sur le réchauffement climatique. Les Chambres d’agriculture accompagnent les agriculteurs dans toutes ces dimensions en apportant un conseil améliorant la triple performance (environnementale, économique et sociale) de l’exploitation. Appuyé sur la R&D, celui-ci témoigne d’une dynamique en marche.
De plus, les Chambres d’agriculture de Normandie participent à l'Observatoire Régional sur l'Agriculture et le Changement cLimatiquE (ORACLE). Celui-ci a pour objectif de recueillir des données locales pour permettre d’élaborer des stratégies d’adaptation des activités agricoles, telles que : repenser les dates de mise à l’herbe en élevage, adopter un nouveau calendrier de semis et de récolte en productions végétales, ou encore évaluer la possibilité d’introduire de nouvelles cultures. Au-delà de l’observatoire, les Chambres d’agriculture travaillent sur ce point en réalisant des essais permettant de mieux connaître les variétés pour une même espèce (les progrès génétiques en réponse au stress climatique par exemple),  d’évaluer l’impact des conditions climatiques sur le déroulement des stades de développement (notamment leur accélération), ou de travailler sur la diversification des assolements et l’introduction de nouvelles cultures. L’expérimentation est une base importante du conseil, qui permet, au-delà de trouver des leviers en cas de situations extrêmes, d’apporter des réponses durables aux problèmes concrets liés au dérèglement climatique.

Avec le soutien financier de

Publications

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Emilie CHERON

Chargée de mission

Tél : +33 (0) 2 31 47 22 24